Aller au contenu

B Installation de Python

Attention

Miniconda a été mis à jour le 29 juillet 2019, la procédure d'installation décrite ci-dessous concerne cette version.

Python est déjà présent sous Linux ou Mac OS X et s'installe très facilement sous Windows. Toutefois, nous décrivons dans cet ouvrage l'utilisation de modules supplémentaires qui sont très utiles en bioinformatique (NumPy, scipy, matplotlib, pandas, Biopython), mais également les notebooks Jupyter.

On va donc utiliser un gestionnaire de paquets qui va installer ces modules supplémentaires. On souhaite également que ce gestionnaire de paquets soit disponible pour Windows, Mac OS X et Linux. Fin 2018, il y a deux grandes alternatives :

  1. Anaconda et Miniconda : Anaconda est une distribution complète de Python qui contient un gestionnaire de paquets très puissant nommé conda. Anaconda installe de très nombreux paquets et outils mais nécessite un espace disque de plusieurs gigaoctets. Miniconda est une version allégée d'Anaconda, donc plus rapide à installer et occupant peu d'espace sur le disque dur. Le gestionnaire de paquet conda est aussi présent dans Miniconda.

  2. Pip : pip est le gestionnaire de paquets de Python et qui est systématiquement présent depuis la version 3.4.

B.1 Que recommande-t-on pour l'installation de Python ?

Quel que soit le système d'exploitation, nous recommandons l'utilisation de Miniconda dont la procédure d'installation est détaillée ci-dessous pour Windows, Mac OS X et Linux. Le gestionnaire de paquets conda est très efficace. Il gère la version de Python et les paquets compatibles avec cette dernière de manière optimale.

Par ailleurs, nous vous recommandons vivement la lecture de la rubrique sur les éditeurs de texte. Il est en effet fondamental d'utiliser un éditeur robuste et de savoir le configurer pour « pythonner » efficacement.

Enfin, dans tout ce qui suit, nous partons du principe que vous installerez Miniconda en tant qu'utilisateur, et non pas en tant qu'administrateur. Autrement dit, vous n'aurez pas besoin de droits spéciaux pour pouvoir installer Miniconda et les autres modules nécessaires. La procédure proposée a été testée avec succès sous Windows (7 et 10), Mac OS C (Mac OS High Sierra version 10.13.6) et Linux (Ubuntu 16.04, Ubuntu 18.04).

B.2 Installation de Python avec Miniconda

Nous vous conseillons l'installation de la distribution Miniconda qui présente l'avantage d'installer Python et un puissant gestionnaire de paquets appelé conda. Dans toute la suite de cette annexe, l'indication avec le $ et un espace comme suit :

1
$

signifie l'invite d'un shell quel qu'il soit (PowerShell sous Windows, bash sous Mac OS X et Linux).

B.2.1 Installation de Python avec Miniconda pour Linux

Dans un navigateur internet, ouvrez la page du site Miniconda https://conda.io/miniconda.html puis cliquez sur le lien 64-bit (bash installer) correspondant à Linux et Python 3.7. Bien sur, si votre machine est en 32-bit (ce qui est maintenant assez rare), vous cliquerez sur le lien 32-bit (bash installer).

Vous allez télécharger un fichier dont le nom ressemble à quelque chose du type :

Miniconda3-latest-Linux-x86_64.sh.

Dans un shell, lancez l’installation de Miniconda avec la commande :

1
$ bash Miniconda3-latest-Linux-x86_64.sh

Dans un premier temps, validez la lecture de la licence d'utilisation :

1
2
3
4
5
6
Welcome to Miniconda3 4.7.10

In order to continue the installation process, please review the license
agreement.
Please, press ENTER to continue
>>>

Comme demandé, appuyez sur la touche Entrée. Faites ensuite défiler la licence d'utilisation avec la touche Espace. Tapez yes puis appuyez sur la touche Entrée pour valider :

1
2
Do you accept the license terms? [yes|no]
[no] >>> yes

Le programme d'installation vous propose ensuite d'installer Miniconda dans le répertoire miniconda3 dans votre répertoire personnel. Par exemple, dans le répertoire /home/pierre/miniconda3 si votre nom d'utilisateur est pierre. Validez cette proposition en appuyant sur la touche Entrée :

1
2
3
4
5
6
7
8
Miniconda3 will now be installed into this location:
/home/pierre/miniconda3

  - Press ENTER to confirm the location
  - Press CTRL-C to abort the installation
  - Or specify a different location below

[/home/pierre/miniconda3] >>>

Le programme d'installation va alors installer Python et le gestionnaire de paquets conda.

Cette étape terminée, le programme d'installation vous propose d'initialiser conda pour que celui-ci soit accessible à chaque fois que vous ouvrez un shell. Nous vous conseillons d'accepter en tapant yes puis en appuyant sur la touche Entrée.

1
2
3
Do you wish the installer to initialize Miniconda3
by running conda init? [yes|no]
[no] >>> yes

L'installation de Miniconda est terminée. L'espace utilisé par Miniconda sur votre disque dur est d'environ 450 Mo.

Test de l'interpréteur Python

Ouvrez un nouveau shell. À partir de maintenant, lorsque vous taperez la commande python, c'est le Python 3 de Miniconda qui sera lancé :

1
2
3
4
5
$ python
Python 3.7.3 (default, Mar 27 2019, 22:11:17) 
[GCC 7.3.0] :: Anaconda, Inc. on linux
Type "help", "copyright", "credits" or "license" for more information.
>>>

Quittez Python en tapant la commande exit() puis appuyant sur la touche Entrée.

Test du gestionnaire de paquets conda

De retour dans le shell, testez si le gestionnaire de paquets conda est fonctionnel. Tapez la commande conda dans le shell, vous devriez avoir la sortie suivante :

 1
 2
 3
 4
 5
 6
 7
 8
 9
10
11
$ conda
usage: conda [-h] [-V] command ...

conda is a tool for managing and deploying applications, environments and packages.

Options:

positional arguments:
  command
    clean        Remove unused packages and caches.
[...]

Si c'est bien le cas, bravo, conda et bien installé et vous pouvez passez à la suite (rendez-vous à la rubrique Installation des modules supplémentaires) !

Désinstallation de Miniconda

Si vous souhaitez supprimer Miniconda, rien de plus simple, il suffit de suivre ces deux étapes :

  1. Supprimer le répertoire de Miniconda. Par exemple pour l'utilisateur pierre :

    bash $ rm -rf /home/pierre/miniconda3

  2. Dans le fichier de configuration du shell Bash, supprimer les lignes comprises entre

    ```bash

    >>> conda initialize >>>

    ```

    et

    ```bash

    <<< conda initialize <<<

    ```

B.2.2 Installation de Python avec Miniconda pour Mac OS X

Dans un navigateur internet, ouvrez la page du site Miniconda https://conda.io/miniconda.html puis cliquez sur le lien 64-bit (bash installer) correspondant à Mac OS X et Python 3.7. Sous Mac, seule la version 64-bit est disponible.

Vous allez télécharger un fichier dont le nom ressemble à quelque chose du type :

Miniconda3-latest-MacOSX-x86_64.sh.

Le système d'exploitation Mac OS X étant basé sur Unix, la suite de la procédure est en tout point identique à la procédure détaillée à la rubrique précédente pour Linux.

Donc, lancez la commande :

1
$ bash Miniconda3-latest-MacOSX-x86_64.sh

puis suivez les mêmes instructions que dans la rubrique précédente (la seule petite subtilité est pour le chemin, choisissez /User/votre_nom_utilisateur/miniconda3 sous Mac au lieu de /home/votre_nom_utilisateur/miniconda3 sous Linux).

B.2.3 Installation de Python avec Miniconda pour Windows 7 et 10

Dans cette rubrique, nous détaillons l'installation de Miniconda sous Windows.

Attention

Nous partons du principe qu'aucune version d'Anaconda, Miniconda, ou encore de Python « classique » (obtenue sur le site officiel de Python) n'est installée sur votre ordinateur. Si tel est le cas, nous vous recommandons vivement de la désinstaller pour éviter des conflits de version.

  • Dans un navigateur internet, ouvrez la page du site Miniconda https://conda.io/miniconda.html puis cliquez sur le lien 64-bit (exe installer) correspondant à Windows et Python 3.7. Bien sûr, si votre machine est en 32-bit (ce qui est maintenant assez rare), vous cliquerez sur le lien 32-bit (exe installer). Vous allez télécharger un fichier dont le nom ressemble à quelque chose du type : Miniconda3-latest-Windows-x86_64.exe.

  • Une fois téléchargé, double-cliquez sur ce fichier, cela lancera l'installateur de Miniconda :

Installation Miniconda étape 1.

Figure 1. Installation Miniconda étape 1.

  • Cliquez sur Next, vous arrivez alors sur l'écran suivant :

Installation Miniconda étape 2.

Figure 2. Installation Miniconda étape 2.

  • Lisez la licence et (si vous êtes d'accord) cliquez sur I agree. Vous aurez ensuite :

Installation Miniconda étape 3.

Figure 3. Installation Miniconda étape 3.

  • Gardez le choix de l'installation seulement pour vous (case cochée à Just me (recommended)), puis cliquez sur Next. Vous aurez ensuite :

Installation Miniconda étape 4.

Figure 4. Installation Miniconda étape 4.

  • L'installateur vous demande où installer Miniconda, nous vous recommandons de laisser le choix par défaut (ressemblant à C:\Users\votre_nom_utilisateur\Miniconda3). Cliquez sur Next, vous arriverez sur :

Installation Miniconda étape 5.

Figure 5. Installation Miniconda étape 5.

  • Gardez la case Register Anaconda as my default Python 3.7 cochée et ne cochez pas la case Add Anaconda to my PATH environment variable. Cliquez ensuite sur Install, l'installation se lance et durera quelques minutes :

Installation Miniconda étape 6.

Figure 6. Installation Miniconda étape 6.

  • À la fin, vous obtiendrez :

Installation Miniconda étape 7.

Figure 7. Installation Miniconda étape 7.

  • Cliquez sur Next, vous arriverez sur la dernière fenêtre :

Installation Miniconda étape 8.

Figure 8. Installation Miniconda étape 8.

  • Décochez les cases Learn more about Anaconda Cloud et Learn how to get started with Anaconda et cliquez sur Finish. Miniconda est maintenant installé.

Initialisation de conda

Il nous faut maintenant initialiser conda. Cette manipulation va permettre de le rendre visible dans n'importe quel shell Powershell.

L'installateur a en principe ajouté une nouvelle section dans le Menu Démarrer nommée Anaconda3 (64-bit) :

Menu Anaconda Powershell Prompt

Figure 9. Menu Anaconda Powershell Prompt

Cette section contient deux éléments :

  • Anaconda Powershell Prompt (Miniconda3) : pour lancer un shell Powershell (shell standard de Windows équivalent du bash sous Linux) avec conda qui est activé correctement ;
  • Anaconda Prompt (Miniconda3) : même chose mais avec le shell nommé cmd ; ce vieux shell est limité et nous vous en déconseillons l'utilisation.

Nous allons maintenant initialiser conda « à la main ». Cliquez sur Anaconda Powershell Prompt (Miniconda3) qui va lancer un Powershell avec conda activé, puis tapez la commande conda init :

Initialisation de conda

Figure 10. Initialisation de conda

Lorsque vous presserez la touche Entrée vous obtiendrez une sortie de ce style :

 1
 2
 3
 4
 5
 6
 7
 8
 9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
$ conda init
no change     C:\Users\Pat\Miniconda3\Scripts\conda.exe
no change     C:\Users\Pat\Miniconda3\Scripts\conda-env.exe
no change     C:\Users\Pat\Miniconda3\Scripts\conda-script.py
no change     C:\Users\Pat\Miniconda3\Scripts\conda-env-script.py
no change     C:\Users\Pat\Miniconda3\condabin\conda.bat
no change     C:\Users\Pat\Miniconda3\Library\bin\conda.bat
no change     C:\Users\Pat\Miniconda3\condabin\_conda_activate.bat
no change     C:\Users\Pat\Miniconda3\condabin\rename_tmp.bat
no change     C:\Users\Pat\Miniconda3\condabin\conda_auto_activate.bat
no change     C:\Users\Pat\Miniconda3\condabin\conda_hook.bat
no change     C:\Users\Pat\Miniconda3\Scripts\activate.bat
no change     C:\Users\Pat\Miniconda3\condabin\activate.bat
no change     C:\Users\Pat\Miniconda3\condabin\deactivate.bat
modified      C:\Users\Pat\Miniconda3\Scripts\activate
modified      C:\Users\Pat\Miniconda3\Scripts\deactivate
modified      C:\Users\Pat\Miniconda3\etc\profile.d\conda.sh
modified      C:\Users\Pat\Miniconda3\etc\fish\conf.d\conda.fish
no change     C:\Users\Pat\Miniconda3\shell\condabin\Conda.psm1
modified      C:\Users\Pat\Miniconda3\shell\condabin\conda-hook.ps1
modified      C:\Users\Pat\Miniconda3\Lib\site-packages\xontrib\conda.xsh
modified      C:\Users\Pat\Miniconda3\etc\profile.d\conda.csh
modified      C:\Users\Pat\Documents\WindowsPowerShell\profile.ps1
modified      HKEY_CURRENT_USER\Software\Microsoft\Command Processor\AutoRun

==> For changes to take effect, close and re-open your current shell. <==

Notez que cette manipulation créera automatiquement un fichier

C:\Users\nom_utilisateur\Documents\WindowsPowerShell\profile.ps1.

Ce fichier sera exécuté à chaque lancement d'un Powershell (équivalent du .bashrc sous bash) et fera en sorte que conda soit bien activé.

Test de l'interpréteur Python

Nous sommes maintenant prêts à tester l'interpréteur Python. En premier lieu, il faut lancer un shell PowerShell. Pour cela, cliquez sur le bouton Windows et tapez powershell. Vous devriez voir apparaitre le menu suivant :

Menu pour lancer un PowerShell.

Figure 11. Menu pour lancer un PowerShell.

Cliquez sur l'icône Windows PowerShell, cela va lancer un shell PowerShell avec un fond bleu (couleur que l'on peut bien sûr modifier en cliquant sur la petite icône représentant un terminal dans la barre de titre). En principe, l'invite du shell doit ressembler à (base) PS C:\Users\Pat>. La partie (base) indique que conda a bien été activé suite à l'initialisation faite si dessus (plus exactement c'est son environnement de base qui est activé, mais ça ne nous importe pas pour l'instant). Pour tester si Python est bien installé, il suffit alors de lancer l'interpréteur Python en tapant la commande python :

Lancement de l'interpréteur Python dans un PowerShell.

Figure 12. Lancement de l'interpréteur Python dans un PowerShell.

Si tout s'est bien passé, vous devriez avoir un affichage de ce style :

1
2
3
4
(base) PS C:\Users\Pat> python
Python 3.7.3 (default, Apr 24 2019, 15:29:51) [MSC v.1915 64 bit (AMD64)] :: Anaconda, Inc. on win32
Type "help", "copyright", "credits" or "license" for more information.
>>>

Cela signifie que vous êtes bien dans l'interpréteur Python. À partir de là vous pouvez taper exit() puis appuyer sur la touche Entrée pour sortir de l'interpréteur Python.

Test du gestionnaire de paquets conda

Une fois revenu dans le shell, tapez la commande conda, vous devriez obtenir :

 1
 2
 3
 4
 5
 6
 7
 8
 9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
(base) PS C:\Users\Pat> conda
usage: conda-script.py [-h] [-V] command ...

conda is a tool for managing and deploying applications, environments and packages.

Options:

positional arguments:
  command
    clean        Remove unused packages and caches.
    config       Modify configuration values in .condarc. This is modeled
                 after the git config command. Writes to the user .condarc
                 file (C:\Users\Pat\.condarc) by default.
    create       Create a new conda environment from a list of specified
                 packages.
    help         Displays a list of available conda commands and their help
                 strings.
    info         Display information about current conda install.
    init         Initialize conda for shell interaction. [Experimental]
    install      Installs a list of packages into a specified conda
                 environment.
    list         List linked packages in a conda environment.
    package      Low-level conda package utility. (EXPERIMENTAL)
    remove       Remove a list of packages from a specified conda environment.
    uninstall    Alias for conda remove.
    run          Run an executable in a conda environment. [Experimental]
    search       Search for packages and display associated information. The
                 input is a MatchSpec, a query language for conda packages.
                 See examples below.
    update       Updates conda packages to the latest compatible version.
    upgrade      Alias for conda update.

optional arguments:
  -h, --help     Show this help message and exit.
  -V, --version  Show the conda version number and exit.

conda commands available from other packages:
  env
(base) PS C:\Users\Pat>

Si c'est le cas, bravo, conda est bien installé et vous pouvez passez à la suite (rendez-vous à la rubrique Installation des modules supplémentaires) !

Désinstallation de Miniconda

Si vous souhaitez désinstaller Miniconda, rien de plus simple. Dans un explorateur, dirigez-vous dans le répertoire où vous avez installé Miniconda (dans notre exemple il s'agit de C:\Users\votre_nom_utilisateur\Miniconda3). Attention, si votre Windows est installé en français, il se peut qu'il faille cliquer sur C:\ puis sur Utilisateurs plutôt que Users comme montré ici :

Désinstallation de Miniconda (étape 1).

Figure 13. Désinstallation de Miniconda (étape 1).

Cliquez ensuite sur le fichier Uninstall-Miniconda3.exe. Vous aurez alors l'écran suivant :

Désinstallation de Miniconda (étape 2).

Figure 14. Désinstallation de Miniconda (étape 2).

Cliquez sur Next, puis à l'écran suivant cliquez sur Uninstall :

Désinstallation de Miniconda (étape 3).

Figure 15. Désinstallation de Miniconda (étape 3).

Le désinstallateur se lancera alors (cela peut prendre quelques minutes) :

Désinstallation de Miniconda (étape 4).

Figure 16. Désinstallation de Miniconda (étape 4).

Une fois la désinstallation terminée, cliquez sur Next :

Désinstallation de Miniconda (étape 5).

Figure 17. Désinstallation de Miniconda (étape 5).

Puis enfin sur Finish :

Désinstallation de Miniconda (étape 6).

Figure 18. Désinstallation de Miniconda (étape 6).

À ce point, Miniconda est bien désinstallé. Il reste toutefois une dernière manipulation que l'installateur n'a pas effectué : il faut détruire à la main le fichier

C:\Users\nom_utilisateur\Documents\WindowsPowerShell\profile.ps1

(bien sûr, remplacez nom_utilisateur par votre propre nom d'utilisateur). Si vous ne le faites pas, cela affichera un message d'erreur à chaque fois que vous lancerez un Powershell.

B.3 Utilisation de conda pour installer des modules complémentaires

B.3.1 Installation des modules supplémentaires

Cette étape sera commune pour les trois systèmes d'exploitation. À nouveau, lancez un shell (c'est-à-dire PowerShell sous Windows ou un terminal pour Mac OS X ou Linux).

Dans le shell, tapez la ligne suivante puis appuyez sur la touche Entrée :

1
$ conda install numpy pandas matplotlib scipy biopython jupyterlab

Cette commande va lancer l'installation des modules externes NumPy, pandas, matplotlib, scipy, Biopython et Jupyter lab. Ces modules vont être téléchargés depuis internet par conda, il faut bien sûr que votre connexion internent soit fonctionnelle. Au début, conda va déterminer les versions des paquets à télécharger en fonction de la version de Python ainsi que d'autres paramètres (cela prend une à deux minutes). Cela devrait donner la sortie suivante (copies d'écran prise sous Windows avec le PowerShell) :

Installation de paquets avec conda (étape 1).

Figure 19. Installation de paquets avec conda (étape 1).

Une fois que les versions des paquets ont été déterminées, conda vous demande confirmation avant de démarrer le téléchargement :

Installation de paquets avec conda (étape 2).

Figure 20. Installation de paquets avec conda (étape 2).

Tapez y puis appuyez sur la touche Entrée pour confirmer. S'en suit alors le téléchargement et l'installation de tous les paquets (cela prendra quelques minutes) :

Installation de paquets avec conda (étape 3).

Figure 21. Installation de paquets avec conda (étape 3).

Une fois que tout cela est terminé, vous récupérez la main dans le shell :

Installation de paquets avec conda (étape 4).

Figure 22. Installation de paquets avec conda (étape 4).

B.3.2 Test des modules supplémentaires

Pour tester la bonne installation des modules, lancez l'interpréteur Python :

1
$ python

Puis tapez les lignes suivantes :

1
2
3
4
5
import numpy
import scipy
import Bio
import matplotlib
import pandas

Vous devriez obtenir la sortie suivante (ici sous Windows) :

Test installation de modules Python avec Miniconda.

Figure 23. Test installation de modules Python avec Miniconda.

Si aucune erreur ne s'affiche et que vous récupérez la main dans l'interpréteur, bravo, ces modules sont bien installés. Quittez l'interpréteur Python en tapant la commande exit() puis en appuyant sur la touche Entrée.

Vous êtes de nouveau dans le shell. Nous allons maintenant pouvoir tester Jupyter. Tapez dans le shell :

1
$ jupyter lab

Cette commande devrait ouvrir votre navigateur internet par défaut et lancer Jupyter :

Test de Jupyter : ouverture dans un navigateur.

Figure 24. Test de Jupyter : ouverture dans un navigateur.

Pour quitter Jupyter, allez dans le menu File puis sélectionnez Quit. Vous pourrez alors fermer l'onglet de Jupyter. Pendant ces manipulations dans le navigateur, de nombreuses lignes ont été affichées dans l'interpréteur :

1
2
3
4
5
6
7
(base) PS C:\Users\Pat> jupyter lab
[I 18:26:05.544 LabApp] JupyterLab extension loaded from C:\Users\Pat\Miniconda3\lib\site-packages\jupyterlab
[I 18:26:05.544 LabApp] JupyterLab application directory is C:\Users\Pat\Miniconda3\share\jupyter\lab
[...]
[I 18:27:20.645 LabApp] Interrupted...
[I 18:27:32.986 LabApp] Shutting down 0 kernels
(base) PS C:\Users\Pat>

Il s'agit d'un comportement normal. Quand Jupyter est actif, vous n'avez plus la main dans l'interpréteur et tous ces messages s'affichent. Une fois que vous quittez Jupyter, vous devriez récupérer la main dans l'interpréteur. Si ce n'est pas le cas, pressez deux fois la combinaison de touches Ctrl + C

Si tous ces tests ont bien fonctionné, bravo, vous avez installé correctement Python avec Miniconda ainsi que tous les modules qui seront utilisés pour ce cours. Vous pouvez quitter le shell en tapant exit puis en appuyant sur la touche Entrée et aller faire une pause !

B.3.3 Un mot sur pip pour installer des modules complémentaires

Conseil : Pour les débutants, vous pouvez sauter cette rubrique.

Comme indiqué au début de ce chapitre, pip est un gestionnaire de paquets pour Python et permet d'installer des modules externes. Pip est également présent dans Miniconda, donc utilisable et parfaitement fonctionnel. Vous pouvez vous poser la question « Pourquoi utiliser le gestionnaire de paquets pip si le gestionnaire de paquets conda est déjà présent ? ». La réponse est simple, certains modules ne sont présents que sur les dépôts pip. Si vous souhaitez les installer il faudra impérativement utiliser pip. Inversement, certains modules ne sont présent que dans les dépôts de conda. Toutefois, pour les modules classiques (comme NumPy, scipy, etc), tout est gérable avec conda.

Sauf cas exceptionnel, nous vous conseillons l'utilisation de conda pour gérer l'installation de modules supplémentaires.

Si vous souhaitez installer un paquet qui n'est pas présent sur un dépôt conda avec pip, assurez vous d'abord que votre environnement conda est bien activé (avec conda activate ou conda activate nom_environnement). La syntaxe est ensuite très simple :

1
$ pip install nom_du_paquet

Si votre environnement conda était bien activé lors de l'appel de cette commande, celle-ci aura installé votre paquet dans l'environnement conda. Tout est donc bien encapsulé dans l'environnement conda, et l'ajout de tous ces paquets ne risque pas d'interférer avec le Python du système d'exploitation, rendant ainsi les choses bien « propres ».

B.4 Choisir un bon éditeur de texte

La programmation nécessite d'écrire des lignes de code en utilisant un éditeur de texte. Le choix de cet éditeur est donc fondamental, celui-ci doit nous aider à repérer rapidement certaines zones du programme afin d'être efficace. Outre les fonctions de manipulation / remplacement / recherche de texte, un bon éditeur doit absolument posséder la coloration syntaxique (syntax highlighting en anglais). Celle-ci change la couleur et / ou la police de certaines zones du code comme les mot-clés du langage, les zones entre guillemets, les commentaires, etc. Dans ce qui suit, nous vous montrons des éditeurs faciles à prendre en main par les débutants pour Linux, Windows et Mac OS X.

B.4.1 Installation et réglage de gedit sous Linux

Pour Linux, on vous recommande l'utilisation de l'éditeur de texte gedit qui a les avantages d'être simple à utiliser et présent dans la plupart des distributions Linux.

Si gedit n'est pas installé, vous pouvez l'installer avec la commande :

1
$ sudo apt install -y gedit

Il faudra entrer votre mot de passe utilisateur puis valider en appuyant sur la touche Entrée.

Pour lancer cet éditeur, tapez la commande gedit dans un shell ou cherchez gedit dans le lanceur d'applications. Vous devriez obtenir une fenêtre similaire à celle-ci :

Éditeur de texte <em>gedit</em>.

Figure 25. Éditeur de texte gedit.

On configure ensuite gedit pour que l'appui sur la touche Tab corresponde à une indentation de 4 espaces, comme recommandée par la PEP 8 (chapitre 15 Bonnes pratiques en programmation Python). Pour cela, cliquez sur l'icône en forme de 3 petites barres horizontales en haut à droite de la fenêtre de gedit, puis sélectionnez Préférences. Dans la nouvelle fenêtre qui s'ouvre, sélectionnez l'onglet Éditeur puis fixez la largeur des tabulations à 4 et cochez la case Insérer des espaces au lieu des tabulations :

Configuration de <em>gedit</em>.

Figure 26. Configuration de gedit.

Si vous le souhaitez, vous pouvez également cochez la case Activer l'indentation automatique qui indentera automatiquement votre code quand vous êtes dans un bloc d'instructions. Fermez la fenêtre de paramètres une fois la configuration terminée.

B.4.2 Installation et réglage de Notepad++ sous Windows

Sous Windows, nous vous recommandons l'excellent éditeur Notepad++. Une fois cet éditeur installé, il est important de le régler correctement. En suivant le menu Paramètres, Préférences, vous arriverez sur un panneau vous permettant de configurer Notepad++.

En premier on va configurer l'appui sur la touche Tab afin qu'il corresponde à une indentation de 4 espaces, comme recommandé par la PEP 8 (chapitre 15 Bonnes pratiques en programmation Python). Dans la liste sur la gauche, cliquez sur Langage, puis à droite dans le carré Tabulations cochez la case Insérer des espaces en réglant sur 4 espaces comme indiqué ci-dessous :

Configuration de <em>Notepad++</em> : indentation avec des espaces.

Figure 27. Configuration de Notepad++ : indentation avec des espaces.

Ensuite, il est important de faire en sorte que Notepad++ affiche les numéros de ligne sur la gauche (très pratique lorsque l'interpréteur nous indique qu'il y a une erreur, par exemple, à la ligne 47). Toujours dans la fenêtre Préférences, dans la liste sur la gauche cliquez sur Zones d'édition, puis sur la droite cochez la case Afficher la numérotation des lignes comme indiqué ici :

Configuration de <em>Notepad++</em> : numéro de ligne.

Figure 28. Configuration de Notepad++ : numéro de ligne.

B.4.3 Installation et réglage de TextWrangler/BBedit sous Mac OS X

Sur les anciennes versions de Mac OS X (< 10.14), TextWrangler était un éditeur de texte simple, intuitif et efficace. Toutefois son développement a été arrêté car il fonctionnait en 32-bits. Il a été remplacé par BBedit qui possède de nombreuses fonctionnalités supplémentaires mais qui doit en principe être acheté. Toutefois, ce dernier est utilisable gratuitement avec les mêmes fonctionnalités que TextWrangler, sans les nouvelles fonctionnalités étendues. Ne possédant pas de Mac, nous nous contentons ici de vous donner quelques liens utiles :

B.4.4 Pour aller plus loin

Jusque là, nous vous avons montré des éditeurs de texte simples qui sont, selon nous, idéaux pour apprendre un langage de programmation. Ainsi, on se concentre sur le langage Python plutôt que toutes les options de l'éditeur. Toutefois, pour les utilisateurs plus avancés, nous vous conseillons des éditeurs plus puissants comme par exemple Sublime Text ou Atom. Pour aller encore plus loin, il existe aussi des plateformes de développement ou IDE (integrated development environment) qui, au-delà de l'édition, permettent par exemple d'exécuter le code et de le debugger (c'est-à-dire, y chasser les erreurs). On peut citer par exemple les IDE libres Visual Studio code et Spyder, mais il en existe de nombreux autres qui sont souvent payants.

B.5 Comment se mettre dans le bon répertoire dans le shell

Pour apprendre Python, nous allons devoir écrire des scripts, les enregistrer dans un répertoire, puis les exécuter avec l'interpréteur Python. Il faut pour cela être capable d'ouvrir un shell et de se mettre dans le répertoire où se trouve ce script.

Notre livre n'est pas un cours d'Unix mais il convient au moins de savoir se déplacer dans l'arborescence avant de lancer Python. Sous Linux et sous Mac il est donc fondamental de connaître les commandes Unix cd, pwd, ls et la signification de .. (point point).

Sous Windows, il existe deux astuces très pratiques. Lorsqu'on utilise l'explorateur Windows et que l'on est dans un répertoire donné :

Lancement d'un <em>powershell</em> depuis un répertoire donné (étape 1).

Figure 29. Lancement d'un powershell depuis un répertoire donné (étape 1).

Il est possible d'ouvrir un PowerShell directement dans ce répertoire :

Première astuce

Il suffit de taper powershell dans la barre qui indique le chemin :

Lancement d'un <em>powershell</em> depuis un répertoire donné (étape 2).

Figure 30. Lancement d'un powershell depuis un répertoire donné (étape 2).

puis on appuie sur entrée et le PowerShell se lance en étant directement dans le bon répertoire !

Deuxième astuce

En pressant la touche shift et en faisant un clic droit dans un endroit de l'explorateur qui ne contient pas de fichier (attention, ne pas faire de clic droit sur un fichier !). Vous verrez alors s'afficher le menu contextuel suivant :

Lancement d'un <em>powershell</em> depuis un répertoire donné (étape 2bis).

Figure 31. Lancement d'un powershell depuis un répertoire donné (étape 2bis).

Cliquez sur Ouvrir la fenêtre PowerShell ici, à nouveau votre Powershell sera directement dans le bon répertoire !

Vérification

La figure suivante montre le PowerShell, ouvert de la première ou la deuxième façon, dans lequel nous avons lancé la commande ls qui affiche le nom du répertoire courant (celui dans lequel on se trouve, dans notre exemple D:\PAT\Python) ainsi que les fichiers s'y trouvant (ici il n'y a qu'un fichier : test.py). Ensuite nous avons lancé l'exécution de ce fichier test.py en tapant python test.py.

Lancement d'un <em>powershell</em> depuis un répertoire donné (étape 3).

Figure 32. Lancement d'un powershell depuis un répertoire donné (étape 3).

À votre tour !

Pour tester si vous avez bien compris, ouvrez votre éditeur favori, tapez les lignes suivantes puis enregistrez ce fichier avec le nom test.py dans le répertoire de votre choix.

 1
 2
 3
 4
 5
 6
 7
 8
 9
10
import tkinter as tk

racine = tk.Tk()
label = tk.Label(racine, text="J'adore Python !")
bouton = tk.Button(racine, text="Quitter", command=racine.quit)
bouton["fg"] = "red"
label.pack()
bouton.pack()
racine.mainloop()
print("C'est fini !")

Comme nous vous l'avons montré ci-dessus, ouvrez un shell et déplacez-vous dans le répertoire où se trouve test.py. Lancez le script avec l'interpréteur Python :

1
$ python test.py

Si vous avez fait les choses correctement, cela devrait afficher une petite fenêtre avec un message « J'adore Python ! » et un bouton Quitter.

B.6 Python web et mobile

Si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas installer Python sur votre ordinateur (quel dommage !), des solutions alternatives s'offrent à vous.

Des sites internet vous proposent l'équivalent d'un interpréteur Python utilisable depuis votre navigateur web :

Des applications mobiles vous permettent aussi de « pythonner » avec votre smartphone :

Soyez néanmoins conscient que ces applications web ou mobiles peuvent être limitées, notamment sur leur capacité à installer des modules supplémentaires et à gérer les fichiers.